Audrée Brunet a débuté la photographie numérique il y a 4 ans en s’essayant d’abord à l’autoportrait avant d’intégrer des modèles à sa pratique. Mais c’est sa rencontre avec le médium argentique qui lui fait véritablement découvrir son créneau artistique.

«Depuis, je ne fais que ça, déclare avec enthousiasme Audrée Brunet. J’ai expérimenté avec des films expirés, j’ai fait des films soupes et je travaille présentement sur une série de photos Polaroid que j’endommage avec de l’eau pour créer des résultats de ‘decay’. J’ai mon petit carnet dans lequel je commence à prendre des notes de tout ce que j’expérimente. Le côté que j’aime beaucoup avec le film, c’est manipuler concrètement la photo.»

Comme pour beaucoup de créateur-ices, prendre des photos des autres revêt un aspect thérapeutique pour l’artiste. De nature reservé-e et observatrice, son angoisse des interactions sociales est sans cesse mise au défi lorsque vient le moment des prises de vues. «Ça m’aide à travailler cette lacune que j’ai chez moi!»

Ce qui l’inspire à fabriquer une image? Un mélange d’émotions tangibles et instantanées qu’iel mélange à des idées abstraites qui s’entremêlent dans ses pensées. Le résultat est sensible, onirique, en plus de la dimension intemporelle véhiculée grâce à la photographie analogue.

«J’aime m’imaginer des scénarios de comment je vais me sentir ou comment je me sens lorsque je prends une photo. Par exemple, la photo des nénuphars que j’ai prise avec un film expiré a été prise une journée où j’avais simplement besoin d’être seul-e. Je suis allé au Jardin botanique et j’ai fumé des cigarettes sur le bord d’un petit ruisseau un peu éloigné de tout le reste. Il faisait beau, le son de l’eau était réconfortant et calme et c’est ce qui dégage le plus selon moi de cette photo.»

Avec les portraits, son processus diffère un peu. Audrée confie s’adapter davantage aux expressions des personnes qui posent, à leurs sentiments, leurs états d’âme. «Ce sont elles et eux qui m’inspirent.»

Pour l’avenir, l’artiste n’est certain-e que d’une chose: la routine ne l’intéresse pas. Audrée espère voyager dès que possible, son regard aiguisé et sa caméra semblent déjà prêts à documenter les expériences et rencontres.

📌 Suivez l’artiste sur Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *